Un militant allemand expulsé en prévision du G7

Par

L’Allemand Luke S., qui travaille à Dijon, a été arrêté et expulsé en moins de vingt-quatre heures en prévision du G7. Il est notamment « soupçonné d’être impliqué » dans des exactions « à l’occasion du G20 de Hambourg », selon Beauvau. L’arrêté le concernant a toutefois été abrogé une fois le ressortissant exclu de France, après que son avocate eut dénoncé son « illégalité »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une liberté « très conditionnelle », lâche Luke S. « C’est absurde : en théorie, je suis libre de circuler, mais en réalité, je sais que si je reviens en France, je me ferais probablement interpeller sous le coup d’un nouvel arrêté », s’exclame le ressortissant allemand de 38 ans, joint par téléphone, à Fribourg-en-Brisgau, dans la Forêt-Noire. Son cas révèle la « paranoïa des autorités françaises », s’insurge son avocate, Me Muriel Ruef, qui estime qu’on « se sert de lois antiterroristes pour éloigner une personne ne constituant pas une réelle menace ».