A quoi servent les sénateurs (2/5)- Ages, salaires, absentéisme : les chiffres qui fâchent

Par
Suite de notre série sur la haute assemblée, cette fois déclinée en chiffres. Combien d'heures siègent les sénateurs? Pour quelle indemnité? Quelle retraite? Combien d'octogénaires? Et d'ailleurs, pourquoi l'institution ne donne-t-elle aucune statistique sur l'absentéisme?! Petite plongée critique dans les bilans financiers et les rapports d'activité de cette vieille maison à la réputation exécrable.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

En deux siècles d'existence, le Sénat s'est forgé une réputation exécrable. Ses membres, qui détiennent une part du pouvoir législatif, sont présumés gâteux, absentéistes, prompts à s'aplatir devant l'exécutif, dispendieux. Si l'expression "train de sénateur" fut jadis empreinte d'un minimum de respect, suggérant lenteur et sagesse, on ne parle plus aujourd'hui que du "train de vie" des sénateurs. A la veille du renouvellement partiel de la haute assemblée (un tiers des sièges remis en jeu), voici donc quelques chiffres pour corriger – ou confirmer – des idées reçues.

 


 

1. Un cimetière des éléphants ?

 

La doyenne des 330 élus actuels, Paulette Brisepierre (UMP), a soufflé ses 91 bougies le 21 avril dernier. Au cours de la session 2007-2008, elle n'est intervenue qu'à cinq reprises dans l'hémicycle. Par chance, le service des comptes rendus a gardé la trace de ses contributions: «C'est dommage!» a-t-elle lancé le 14 mai; «Tout à fait!», le 16 avril; «Très bien!», le 2 octobre ; «Oui, mais c'est une vieille histoire!», le lendemain. Bref, en un an, une seule intervention consistante, d'une quarantaine de lignes, durant le débat sur le projet de loi de finances 2008. Sénatrice des Français de l'étranger depuis 1989, Paulette Brisepierre a tout de même renoncé à se représenter le 21 septembre. Elle «a été poussée vers la sortie de manière plutôt directe», rapporte l'assistant d'un sénateur UMP sur son blog. Pour adoucir la pilule, le premier ministre lui a confié [le 8 juillet] une mission d'information sur la représentation des Français établis hors de France». Depuis, «elle [en] profite pour se déplacer à travers le monde», aux frais du contribuable.

 

Dès la reprise des travaux, début octobre, neuf autres octogénaires devraient encore siéger (alors qu'aucun député n'a encore atteint cet âge canonique). Parmi eux : Christian Poncelet (UMP), Serge Dassault (UMP), Charles Pasqua (UMP), Pierre Mauroy (PS), Robert Badinter (PS) ou Jack Ralite (PCF). Par ailleurs, plus de 40 de leurs collègues afficheront entre 70 et 80 ans... En se plongeant dans les comptes du régime de Sécurité sociale des sénateurs, on découvre enfin que 6 élus sont morts en 2007 (contre 3 en 2006). Et que 712.000 euros «d'allocutions funéraires» ont dû être intégrés au bilan. Des chiffres symptomatiques.

 

Sans céder au jeunisme, on peut tout de même espérer que la réduction récente du mandat de 9 à 6 ans poussera les hommes politiques à débuter ici leur carrière, au lieu de la finir. Pour l'instant, les bancs se renouvellent à un rythme bien faible: d'après les estimations de la caisse de retraite "maison", 75% des sénateurs (quand ils ont moins de 60 ans) rempilent pour un mandat supplémentaire !

 

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Le Sénat, institution méconnue, mérite bien une série d'articles, à la veille des élections organisées dans 38 départements métropolitains (en bleu ci-dessous) et 5 collectivités d'outre-mer, dimanche 21 septembre.

 

Pour Mediapart, il ne s'agit pas de soupeser les chances de tel ou tel candidat (la gauche devrait grignoter environ 10 sièges supplémentaires), mais de poser les questions qui fâchent, quant à l'utilité et la légitimité démocratique de cette maison bicentenaire. D'après un sondage Ifop-Profession politique, en date du 10 septembre, 60% des 1006 personnes interrogées estiment le Sénat "utile à l'équilibre des pouvoirs", mais seulement 28% le jugent "représentatif de la population" et 25% "moderne"...