A Berlin, Edouard Philippe fait le SAV des réformes françaises

Par

Deux jours après la première mobilisation contre les ordonnances réformant le code du travail, le premier ministre Édouard Philippe s’est rendu à Berlin le 15 septembre pour défendre ses réformes. Une opération séduction exclusivement tournée vers les entreprises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre envoyée spéciale.– Surtout, montrer que tout est dans les clous, que les réformes sont bel et bien lancées, que l’objectif de rabaisser le déficit public sous la barre des 3 % du PIB sera tenu. Et ce, peu importe le prix. Vendredi 15 septembre, Édouard Philippe était à Berlin pour son premier déplacement important à l’étranger, après quinze jours de visites en France durant lesquelles il a assuré le service après-vente des ordonnances réformant le code du travail.