François Sureau et la loi antiterroriste: «Nous cajolons la bête immonde»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces dernières années, les bonnes nouvelles ont été rares pour les défenseurs des libertés publiques. Après le virage sécuritaire de Sarkozy, l’avalanche de textes antiterroristes et le déclenchement de l’état d’urgence sous le mandat de François Hollande, Emmanuel Macron s’est d’ores et déjà placé dans la droite ligne de ses prédécesseurs.