Une très légère taxe poids lourds est votée par les députés

Par
Vieille revendication des écologistes, les parlementaires ont adopté le principe d'une taxe sur les poids lourds. Pour, dans la foulée, organiser les compensations et les exceptions! Résultat: personne n'est content, ni les écologistes, ni les transporteurs... C'est une nouvelle illustration des contradictions du projet de loi Grenelle-1.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet de loi Grenelle ressemble de plus en plus à une tourbillonnante valse. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les députés ont voté l'instauration d'une taxe kilométrique sur les poids lourds, revendication historique des écologistes et engagement de Nicolas Sarkozy. Mais ils l'ont aussitôt assortie de mesures d'«accompagnement» pour en alléger le coût, et d'exceptions en cascade. Qui s'en réjouit ? En dehors des parlementaires, dont les socialistes, qui l'ont soutenue à une vaste majorité, personne.