A Paris, huit décrocheurs de portraits de Macron condamnés à 500 euros d’amende

Par

Des militants du climat ont été condamnés pour avoir décroché le portrait présidentiel de trois mairies parisiennes en février dernier. Ils ont décidé de faire appel. Le youtubeur Vincent Verzat, qui avait couvert l'action, a, lui, été relaxé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Coupables et condamnés. Mercredi 16 octobre, le tribunal de grande instance de Paris a condamné huit militants du climat à 500 euros d’amende ferme pour avoir participé à trois décrochages de portrait présidentiel dans des mairies parisiennes en février dernier. C’est la troisième fois que des militants participant à la campagne « Décrochons Macron », qui a pour but de dénoncer l’inaction de l’exécutif pour le climat, sont condamnés. Cette sanction parisienne est la plus sévère.