Tapie veut licencier le principal syndicaliste de «La Provence»

Par

Le patron du journal reproche au représentant du personnel d’avoir enregistré la séance du conseil d’administration. Le Syndicat national des journalistes, auquel appartient ce salarié, dénonce une décision « disproportionnée et inacceptable ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce sont nos confrères de Marsactu qui révèlent le conflit entre Bernard Tapie et le dirigeant syndical le plus connu du quotidien La Provence, en dressant le récit suivant : « La scène se déroule non pas à Marseille mais à Paris d’où Bernard Tapie dirige son journal, La Provence. L’actionnaire principal tient ses conseils d’administration dans son propre appartement de la capitale. Autour de la table ce lundi 12 novembre se trouve, outre les représentants des actionnaires, un représentant du personnel. Serge Mercier, photographe, 35 ans de maison, fait partie de ceux qui depuis longtemps pointent des errements en interne dans la ligne éditoriale comme dans la gestion du personnel. Ce jour-là, son téléphone est sur la table et enregistre les propos tenus. Les actionnaires finissent par s’en apercevoir et lui demandent d’effacer le fichier. »