Présidentielle: derrière l’union gauches-écolos, le périmètre en question

Par

Les responsables de la gauche et de l’écologie, réunis samedi 17 avril en « conclave », ont affiché leur volonté de se rassembler pour 2022. Mais quand certains se contenteraient d’un « deal » PS-écologistes, les autres ne veulent pas abandonner l’idée d’une coalition avec Jean-Luc Mélenchon.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mise en scène était belle, ce midi, devant l’Holiday Inn du canal de l’Ourcq, à Paris. Sous le soleil, ils étaient une vingtaine à sourire derrière leur masque et à se féliciter de la réunion « calme et tranquille » qui venait de s’achever. Une réunion rassemblant, dans un même lieu, La France insoumise (LFI), le PS, les Verts, Génération.s, le PCF, le Parti radical de gauche, et les Nouveaux Démocrates (une poignée de macronistes déçus ayant quitté La République en marche - LREM) : du jamais-vu.