Le jour du bac, les profs protestent contre «la ségrégation scolaire»

Par

Au premier jour du bac, des enseignants ont appelé à la grève de la surveillance et manifesté devant plusieurs établissements, sans empêcher les épreuves de se dérouler normalement. 5,40 % des enseignants ont suivi le mouvement dans le second degré selon le ministère. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gladys, 18 ans, élève de terminale ASSP au lycée Angela-Davis à La Plaine, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a ressenti une pointe de stress. Avant qu’elle ne se rende à son examen, des camarades l’ont abreuvée d’images, sur le réseau social Snapchat, des enseignants en grève. « C’est bien qu’ils se battent pour le futur des élèves, mais le jour du bac c’est chaud. »