Auditionné, Papacito évoque une « thérapie de choc pour les ingénus »

Par et

Entendu par la police le 16 juin dans l’enquête pour « provocation » au meurtre sur fond de montée de la violence d'extrême droite, le youtubeur Papacito, tout en reconnaissant « erreur » et « maladresse » sur la forme, a, selon nos informations, assuré que sa vidéo simulant l’exécution d’un militant de gauche avait « pour but d’aider les gens d’extrême gauche à survivre à la société qu’ils ont fabriquée »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sa vidéo a pu « représenter une expérience cathartique traumatisante », reconnaît-il.  « Son aspect provocateur p[eut] interpeller et émouvoir », concède-t-il encore, en plaidant, sur la forme, une « maladresse ». Mais sur le fond, Ugo Gil Jimenez ne retire rien, et il le jure : il n’est pas « assez bête et haineux pour formuler un appel au meurtre sur la personne de M. Mélenchon ou de son électorat ».