Dans l’hémicycle et en dehors, les Insoumis construisent leur opposition

Par et

La discussion sur le projet de loi d’habilitation pour réformer le code du travail par ordonnances a tout de suite donné l’occasion à La France insoumise de s’affirmer comme une opposition travailleuse et pugnace. Une coopération avec les communistes s’est même mise en place pour dépasser les déchirures de la campagne électorale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« À l’Assemblée nationale et au-dehors, on apparaît comme le groupe d’opposition offensif. Voilà le bilan pour l’instant, et il est bon. » Clémentine Autain, députée insoumise de Seine-Saint-Denis, ne boude pas son plaisir. Outre les bonnes prestations des députés de son groupe dans l’hémicycle, l’appel à des rassemblements en France, mercredi 12 juillet, a aussi été un relatif succès. À Paris, 2 000 personnes environ ont répondu à l’appel place de la République, ils sont plusieurs centaines à Toulouse, de même qu’à Montpellier ou encore à Lille.