Stains : les policiers qui ont tiré sept fois sur les occupants d'une voiture déjà libérés

Par

Alors que la garde à vue des policiers ayant fait feu sur deux personnes à Stains a été levée, l’avocat de la famille d’une des victimes demande le dépaysement du dossier, « le tribunal de Bobigny n’étant pas apte à traiter des violences policières ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelques heures après avoir fait feu à sept reprises sur un conducteur et sa passagère, tous les deux grièvement blessés, lors d’un contrôle opéré dans la nuit de dimanche à lundi, deux policiers de la brigade anticriminalité (BAC) de Stains avaient été placés en garde à vue pour « tentative d’homicide volontaire ». Le troisième policier composant leur équipage de la BAC a été entendu comme simple témoin par l’IGPN, la police des polices. Les deux gardés à vue, âgés de 27 et 30 ans, ont été interrogés pour savoir dans quelles circonstances ils ont fait usage de leurs armes de service.