Macron et les «illettrées» : «Mais on leur apprend quoi dans les grandes écoles ?»

Les propos du ministre de l'économie Emmanuel Macron au sujet des ouvrières « illettrées » de l'abattoir breton Gad ont suscité un tel tollé que celui-ci a dû s'excuser. « À force d'avoir des gens qui ont toujours été dans des hautes sphères et n'ont jamais côtoyé la majorité des Français, j'ai l'impression qu'ils sont coupés du monde », lance la députée PS du Finistère Chantal Guittet.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Mes excuses les plus plates vont à l'égard des salariés que j'ai pu blesser, que j'ai blessés à travers ces propos, et je ne m'excuserai jamais assez. » Après sa sortie remarquée sur les salariées « illettrées » de l'abattoir breton de Gad, Emmanuel Macron s'est excusé ce mercredi, au cours de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. « Mon regret, c'est qu'aujourd'hui vous soyez aussi révoltée par les mots, mais pas par les réalités », a lancé le nouveau ministre de l'économie à la députée UMP Laure de La Raudière.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal