Comment la parole des femmes a été étouffée

Par

Après la révélation de l’affaire Weinstein, les témoignages affluent sur les réseaux sociaux, pour dénoncer les agressions et le harcèlement sexuels qui pourrissent le quotidien des femmes. Une réalité sociale que la société refusait de voir, d’entendre jusque-là.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une vague, puissante, venue de loin, qui fissure un ordre établi depuis des lustres. À la suite de l’affaire Weinstein aux États-Unis, des milliers de femmes témoignent sur les réseaux sociaux des violences sexuelles ou du sexisme crasse qu’elles subissent au quotidien. En France, c’est avec le hashtag #Balancetonporc lancé le week-end dernier sur Twitter que des témoignages continuent d’affluer. D’autres arrivent avec le mot-dièse #metoo partout dans le monde, ou #moiaussi, notamment sur Facebook.