Le coûteux «monsieur élections» de Laurent Wauquiez

Par

La Chambre régionale des comptes, qui s’est penchée sur la gestion de Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, s’offusque de la très généreuse rémunération d’un « agent contractuel », connu à droite pour ses talents en matière de carte électorale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En prenant la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2015, Laurent Wauquiez espérait bien en faire un tremplin pour 2022. Sa gestion de la deuxième région la plus riche de France devait lui servir de vitrine : attester de son ancrage local, montrer ses capacités de gestion… Tout en lui assurant un réseau d’élus dévoués.