Marlène Schiappa: une mue idéologique au service d’elle-même

Par

Attaquée en début de quinquennat par ceux qu’Emmanuel Macron qualifiait à l’époque de « laïcistes », la ministre est devenue au fil du temps leur meilleure porte-parole. Récit d’un cheminement politique, entre influences et opportunisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marlène Schiappa avait prévenu dès la fin du mois d’août. Interrogée sur la fiction raciste que venait de publier Valeurs actuelles, dépeignant la députée de La France insoumise (LFI) Danièle Obono en esclave, la ministre déléguée auprès du ministre de l’intérieur avait rappelé avoir déjà accordé, comme Emmanuel Macron, une interview à l’hebdomadaire d’extrême droite, « peut-être plusieurs ». « Quand on répond à une interview, ce n’est pas qu’on encourage ou qu’on crédibilise, je pense qu’il faut parler avec tout le monde, avait-elle affirmé sur France Inter. Les gens qui lisent Valeurs actuelles ont le droit de savoir ce que fait le gouvernement. »