Antiracisme: Gilles Clavreul, délégué interministériel à la discorde

Par

Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra) crée le buzz en s'attaquant à diverses organisations antiracistes ne partageant pas ses vues. Après des dérapages à répétition, la LDH et le Mrap le lâchent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gilles Clavreul a-t-il été nommé au poste de délégué interministériel (Dilcra) pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme ou pour combattre les organisations antiracistes ne partageant pas ses vues ? Ce préfet hors cadre, ancien conseiller de François Hollande passé par le poste clef de gestion de la préfectorale lors du mandat de Nicolas Sarkozy, désigné par Manuel Valls par décret du 27 novembre 2014, accomplit en tout cas cette seconde mission qu'il semble s'être fixée lui-même avec une énergie toute personnelle. Depuis qu’il a pris ses fonctions, il n'a eu de cesse de donner libre cours à sa vision pour le moins parcellaire et contestable de sa tâche, sans susciter – pour l’instant tout du moins – de rappel à l'ordre de la part de Matignon.