Mobilisation des quartiers populaires: un éternel recommencement

Par et

L’historien Karim Taharount retrace les tentatives d’organisation autonome des jeunes issus de l’immigration depuis le début des années 1980 en France. Leurs questionnements traversent encore aujourd’hui les mouvements antiracistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’histoire d’un échec qui pèse encore aujourd’hui sur la société française. Pourquoi les « jeunes immigrés », tels qu’ils s’autodésignaient dans les années 1980 bien qu’étant pour la plupart nés en France, n’ont-ils pas réussi à s’organiser politiquement pour lutter contre les inégalités vécues ?