A Bordeaux, Benoît Hamon s’affiche en candidat de la «génération nouvelle» du «monde tel qu'il vient»

Par

Le candidat à la primaire du PS tenait meeting mardi soir au théâtre Femina. Devant une salle comble, il a déroulé les grandes lignes de son programme, n’a pas ménagé ses adversaires et s’est posé en candidat de la « génération nouvelle ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bordeaux (Gironde), envoyé spécial.– Comment mesurer une dynamique de campagne ? Au petit jeu des sondages ? À celui des audiences télé ? Au succès des meetings ? L’équipe de Benoît Hamon, député des Yvelines et candidat de l’aile gauche à la primaire du PS, n’a pas la réponse à ces questions. Ce qui est sûr, c’est qu’au match des meetings, l'ancien et éphémère ministre de l'éducation l’emporte haut la main. Vincent Peillon n’en fait pratiquement pas (il en annonce un à Paris vendredi soir), Manuel Valls a semble-t-il revu ses objectifs à la baisse alors que les siens sont désertés, Arnaud Montebourg privilégie des formats plus resserrés ou leur préfère des stand-up, comme lundi à Lille (même s'il organise un meeting ce mercredi à Paris). Mardi soir à Bordeaux, le théâtre Femina était comble pour écouter Hamon : 1 200 personnes, dont certaines debout dans les travées. Ils étaient également nombreux la veille à Clermont-Ferrand et vendredi dernier à Marseille. Ils devraient l’être tout autant ce mercredi soir à Paris, et vendredi à Toulouse.