L’Élysée à la rescousse de la députée Sira Sylla, mise en cause pour harcèlement

Un conseiller élyséen a publiquement soutenu la parlementaire LREM, dont plusieurs anciens collaborateurs ont dénoncé le management, alors que ce problème est connu depuis des années par le parti. L’élue n’a également pas respecté une quarantaine au retour d’un voyage présidentiel en Afrique du Sud.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Un soutien aveugle, quoi qu’il en coûte. Lundi 10 janvier, Bruno Roger-Petit, conseiller « mémoire » d’Emmanuel Macron, a publiquement exprimé sa solidarité, sur le réseau social Facebook, avec la députée La République en marche (LREM) de Seine-Maritime, Sira Sylla, dont plusieurs anciens collaborateurs ont dénoncé le comportement.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal