«A l’air libre», la nouvelle émission vidéo de Mediapart au temps du coronavirus

« À l’air libre » comme une riposte à la vie confinée. Alors que le coronavirus meurtrit le monde, Mediapart crée une nouvelle émission vidéo d’information et de témoignages. Une émission solidaire, aussi, pour nous tenir chaud. Et dessiner le monde d’après. En accès libre.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

À Mediapart, nous sommes confinés. Mais pas l’information. « À l’air libre », la nouvelle émission vidéo de Mediapart, est née d’une envie partagée de la rédaction : inventer, en plus de nos enquêtes et de nos articles, un espace de dialogue et de témoignages, le temps d’une pandémie qui nous meurtrit et remet tout en cause.

Mediapart entend vous raconter par le menu cette crise sanitaire historique du coronavirus dans laquelle nous ne faisons qu’entrer. Un bouleversement, un choc collectif et intime, un choc global, qui marquera nos corps et nos vies. Un bouleversement à raconter dans toutes ses dimensions humaines : sociale, culturelle, politique, psychologique.

Voici le premier numéro :

© Mediapart

Nous avons choisi ce nom, « À l’air libre », parce que le virus circule ainsi, en liberté, lorsque nous nous parlons, nous tenons près les uns des autres, lorsque nous nous aimons.

Mais l’air libre est aussi celui de nos vies : les conversations, les discussions, les partages et les confidences à l’oreille qui ne sont plus possibles, temporairement filtrés par des écrans…

On ne se serre pas, on ne se touche pas : peut-on longtemps vivre ainsi ?

« À l’air libre » consacrera beaucoup de temps aux témoignages et à vos récits. Nous voulons que vous nous racontiez votre vie au temps du coronavirus. Le quotidien bouleversé. La peur. La maladie. Mais aussi les moments de joie réinventés, les solidarités qui naissent, les étincelles, et ce qui naîtra peut-être de cette crise à l’échelle mondiale.

« À l’air libre » est ce pari. Contactez-nous, racontez-nous : alairlibre@mediapart.fr.

Dans cette première émission, notre correspondante en Italie Cécile Debarge, et Stéphane Lagarde, correspondant de RFI en Asie, racontent l’Italie et la Corée du Sud sous le coronavirus. Caroline Coq-Chodorge revient sur la crise sanitaire en France. La musicienne Mathilde raconte comment l’injonction à l’isolement sanitaire peut terroriser les anxieux comme elle, et risque d’isoler les victimes de violence au sein du foyer. Laurent Degousée, syndicaliste de Sud Commerce, raconte le quotidien des caissières et employés de la grande distribution, souvent sans protection et davantage précarisés.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale