Affaire Julie: la justice refuse de juger les pompiers pour «viol»

Saisie par la famille de Julie, la Cour de cassation a confirmé que les pompiers visés par la plainte de l’adolescente pouvaient être poursuivis pour « atteinte sexuelle » et non pour « viol ». Parallèlement, les députés viennent de voter une proposition de loi pour renforcer la protection des mineurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le calendrier ajoute à la sensibilité du dossier. Alors même que les députés débattaient, et votaient, une modification de la loi pénalisant davantage les violences sexuelles sur mineurs, la Cour de cassation a rendu mercredi 17 mars un arrêt très attendu : celui concernant l’affaire Julie, du prénom d’emprunt de cette adolescente qui a porté plainte contre 22 pompiers pour des faits commis quand elle avait entre 13 et 15 ans.