A Paris, Marine Le Pen électrise ses partisans contre les «bien-pensants»

Par et

Lundi 17 avril au soir, la candidate du Front national a rassemblé des milliers de convaincus au Zénith de Paris autour des fondamentaux de l’extrême droite. À l’extérieur de la salle, quelque 150 militants antifascistes ont tenté de perturber son rendez-vous, sans succès.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le rendez-vous avait été fixé depuis plusieurs semaines. Le meeting de Marine Le Pen au Zénith de Paris, ce lundi 17 avril au soir, ne devait pas se passer comme les autres. Dans les milieux antifascistes, l’appel à manifester avait largement circulé. Mais au dernier moment ou presque, la manifestation s’est finalement organisée dimanche. Un petit millier de personnes y a pris part. Une journée d’actions avait donc été prévue pour le lundi. En fait d’action, c’est un simple rassemblement qui s’est tenu à 17 heures, porte de Pantin, à proximité de la salle où la candidate du Front national intervenait trois heures plus tard.