Congrès de Versailles: un cérémonial pour notre président-soleil

Par

Le discours de Nicolas Sarkozy devant les parlementaires réunis en Congrès, lundi 22 juin, sera totalement inédit. C'est une «grande» première dans l'histoire de la République. Les autorités ont dû imaginer un protocole spécial pour l'occasion. Car la République est affaire de symboles. Et l'Elysée voit grand. Les parlementaires ne sont pas seuls convoqués: anciens présidents de la République et anciens premiers ministres sont aussi conviés à écouter l'hyperprésident. Comment la représentation nationale peut-elle accueillir honorablement le chef de l'Etat, tout en marquant son territoire et la séparation des pouvoirs? Exercice difficile avec, au passage, une victime collatérale: le premier ministre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aucun détail n'a été laissé au hasard dans l'organisation du Congrès, convoqué lundi 22 juin à Versailles pour une allocution présidentielle. Surtout pas le protocole. Car la République est affaire de symboles.