Diaboliser, banaliser, imiter : le casse-tête des droites face au RN

Par et

L’omniprésence du RN dans les régionales fait resurgir les difficultés de positionnement de la droite, qu’elle soit au gouvernement (LREM) ou dans l’opposition (LR), face à l’extrême droite. Dans les partis, les avis sur la façon de séduire l'électorat de Marine Le Pen sont presque aussi nombreux que les élus.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un jour, il juge Marine Le Pen « trop molle » ; quelques semaines plus tard, il estime qu’un succès du Rassemblement national (RN) aux élections régionales serait une « marque satanique ». Les récents errements du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, candidat aux départementales dans les Hauts-de-France, illustrent à eux seuls les difficultés de positionnement de la droite, au sein du gouvernement comme dans l’opposition, face à l’extrême droite, ainsi que les divergences de vues qui traversent les partis quant à la façon de séduire son électorat.