Avant la récession de l'économie, la «régression sociale» est déjà là

Par

François Fillon a convoqué ce lundi une réunion des ministres concernés par la chute de la croissance française dont Christine Lagarde (Economie) et Eric Woerth (Budget). Dénonçant une perte de pouvoir d'achat chronique des familles, au-delà de la récente flambée des prix, certaines associations familiales observent une véritable «régression sociale» avec des économies désormais réalisées sur des fondamentaux comme la santé et l'éducation. Et une politique gouvernementale tournée vers la charité plutôt que la justice.

Lire aussi: «L'économie selon Sarkozy ou l'histoire d'une myopie collective», une analyse sur plus d'une année d'aveuglement au plus haut sommet de l'Etat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bon alors résumons. De petites hausses en petites réévaluations, le gaz a pris 15,2% depuis début 2008 (lire «Dans l'opacité totale, le prix du gaz prend 5%»), et l'électricité 2%. Les carburants affichent une envolée de 23% sur un an. Les prix de l'alimentaire ont bondi de 6,4% depuis juillet 2007 avec des hausses particulièrement douloureuses sur des produits repères pour les ménages : plus 17,4% pour les fruits, plus 10% pour le lait, les œufs et le fromage, plus 6,9% pour les céréales et le pain (Insee).