Le syndicat des employés de sécurité s’inquiète de se voir confier des missions de police

Par

Après notre enquête sur le rôle accordé à la société Securitas chargée d'« intercepter » des migrants dans le port de Caen-Ouistreham, le syndicat national des employés de la prévention et de la sécurité, le SNEPS-CFTC, s'inquiète de la faible formation délivrée aux agents de sécurité, en première ligne sur ces missions régaliennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La publication début août par Mediapart d'un document attestant que l'entreprise Securitas procède à « l'interception » de migrants sur le port de Caen-Ouistreham, n'a fait que confirmer leurs craintes. Le syndicat national des employés de la prévention et de la sécurité, le SNEPS-CFTC,  s'inquiète de l'évolution des missions dont ils sont chargés, des missions de police pour lesquelles les agents n'ont pas été formés. « On veut nous délivrer des missions régaliennes, mais les formations ne sont ni adaptées, ni approfondies pour ça », réagit Daniel Peltier, le secrétaire général du syndicat.