Des économistes s'inquiètent d'un déficit ramené à 3% dès 2013

Par

En plein débat sur le traité européen, plusieurs économistes, qui avaient publiquement appelé à voter pour François Hollande, remettent désormais en cause son objectif de revenir à 3 % de déficit dès l’an prochain. Le risque ? Affaiblir encore davantage la croissance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils ne sont ni “atterrés”, ni hétérodoxes, mais proches du PS et soutiens de François Hollande à la présidentielle. Et ils sont inquiets. En plein débat sur le traité européen et à un mois de la discussion sur le budget 2013, plusieurs économistes remettent désormais en cause l’objectif, défendu par l’Elysée et Bruxelles, d’un retour à 3 % du déficit l’an prochain. Un choix qui a conduit le président de la République à annoncer le plus important plan d’austérité depuis 50 ans, mais qui pourrait plonger la France dans la récession.