Frais des députés : la déontologue de l'Assemblée réclame un contrôle

Par

La déontologue de l'Assemblée se déclare favorable à l'instauration d'un contrôle sur les dépenses des députés. Nos révélations sur les frais très personnels du député Cahuzac soulignent l'urgence d'une réforme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La déontologue de l’Assemblée nationale s’apprête, d’après nos informations, à recommander l’instauration d’un contrôle sur l’« indemnité de frais de mandat » (IRFM) des députés. L’usage de cette enveloppe de 5 770 euros mensuels censée couvrir des dépenses strictement professionnelles, versée par précaution sur un compte séparé, est aujourd’hui laissé à l’entière discrétion des parlementaires et trop souvent détourné à des fins personnelles, comme nos révélations sur Jérôme Cahuzac viennent encore de l’illustrer.