Liberté d'expression: le Sénat rabote la loi du 29 juillet 1881

Par

Contre l'avis du gouvernement, les sénateurs ont introduit des amendements au projet de loi « égalité et citoyenneté » limitant la liberté de la presse. La prescription pour les délits de presse passerait à un an sur Internet, contre trois mois actuellement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les sénateurs s’apprêtaient, mardi 18 octobre, à ouvrir une brèche dans l’édifice de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse qui protège la liberté d’expression en France.