Le licenciement d’Aude Lancelin devant les prud’hommes

Par

Le conseil des prud’hommes de Paris a examiné mardi le licenciement, pour un motif notoirement politique, d'Aude Lancelin par la direction de L'Obs. Près d'une vingtaine de journalistes du magazine ont produit des attestations en défense de leur consœur. Délibéré au 8 décembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une affaire hors norme que le conseil des prud’hommes de Paris a examinée ce mardi 17 octobre : celle du licenciement pour un motif notoirement politique d’Aude Lancelin, la directrice adjointe de la rédaction de L’Obs. Hors norme, compte tenu de la notoriété de la journaliste, mais surtout très emblématique de ces temps de tourmente dans lesquels la presse française est entrée depuis qu’une poignée de milliardaires a fait main basse sur elle.