Chatel estime «possible» de poursuivre les suppressions de postes

Par
Le ministre de l'Education nationale a affirmé aux Echos que la poursuite des suppressions de postes était «possible» en faisant des «réformes d'organisation et de structure».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que 80 000 postes d'enseignants auront été supprimés en cinq ans, Luc Chatel a affirmé dans un entretien accordé jeudi aux Echos qu'il jugeait «possible» de poursuivre dans cette voie. «Ma conviction, c'est qu'il faudra continuer à baisser la part des dépenses publiques. Ce sera au candidat soutenu par l'UMP à la présidentielle de choisir la méthode.» Or, dans cet effort, le ministère de l'Education pourrait continuer à prendre sa part. «Je pense que si l'on fait des réformes d'organisation et de structures du système éducatif, oui, il sera possible de réduire encore le nombre de postes en ne remplaçant pas un certain nombre de départs en retraite», a déclaré l'ancien DRH de L'Oréal.