Pénalités réglées par l’UMP: Sarkozy a-t-il déclaré cette faveur au fisc?

Après le règlement de sa pénalité par l'UMP, Nicolas Sarkozy devait-il déclarer cette faveur aux impôts en tant que « donation » ? À ce stade, l'ancien candidat ne répond pas. Dans une « note blanche » que Mediapart a consultée, l'avocat de l'UMP estimait en 2013 que Nicolas Sarkozy n'avait rien à déclarer au fisc, ni rien à payer.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Les deux avis du fisc sont arrivés le 18 septembre 2013 à l’hôtel particulier de Carla Bruni dans le XVIe arrondissement de Paris, adressés à Nicolas Sarkozy en personne. Le premier réclamait 363 615 euros à l’ancien chef de l’État, le second 153 000 euros. Mais plutôt que de régler lui-même ses pénalités financières, qui sanctionnaient le rejet de son compte de campagne présidentielle, l’ancien chef de l’État a prié l’UMP de sortir le carnet de chèques.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal