«Gilets jaunes»: le gouvernement reste sourd, l’opposition appelle à maintenir la pression

Par

Face à la mobilisation des « gilets jaunes » qui a rassemblé, le 17 novembre, près de 300 000 personnes sur l’ensemble du territoire, le gouvernement a décidé de maintenir son « cap » en misant manifestement sur l’essoufflement de la contestation. De droite à gauche, l’opposition espère, au contraire, la poursuite du mouvement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le cap que nous avons fixé est le bon et nous allons le tenir. » Au lendemain d’une journée de mobilisation qui a réuni quelque 300 000 « gilets jaunes », selon les chiffres du ministère de l’intérieur, autour de la hausse du prix du carburant et plus généralement sur la question du pouvoir d’achat, le premier ministre, qui était dimanche soir l’invité de France 2, a douché les espoirs des manifestants.