Usul. «La précarité tue»: quand les étudiants n’en peuvent plus

La tentative de suicide par le feu d’un étudiant à Lyon, le 8 novembre, aurait pu être le point de départ d’une grande concertation nationale sur le sort qu’on réserve en France à la jeunesse. Mais il n’en est rien.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Usul et Rémi Liechti

18 novembre 2019 à 12h44

L’immolation d’un étudiant de 22 ans à Lyon, le 8 novembre, aurait pu être le point de départ d’une grande concertation, d’une discussion nationale sur le sort qu’on réserve aux jeunes en France, mais il n’en est rien. La moindre poubelle brûlée, la moindre page du livre de François Hollande arrachée et l’on ne parle plus des causes de ce malaise, pourtant palpable dans les universités.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié