Au Front national, le lobbying pro-russe s'accélère

Par

Marine Le Pen balaie la question d'éventuelles contreparties politiques aux prêts russes du FN en affirmant que l'engagement pro-russe de son parti est ancien. Depuis deux ans, elle a pourtant mis en place un véritable lobbying: multiplication des voyages et rencontres, nombreuses déclarations défendant les intérêts russes, postes et investitures confiés à des pro-russes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour le journal d'opposition Novaya Gazeta, elle est la « lobbyiste russe la plus influente de l'année 2014 ». Marine Le Pen et son parti ont obtenu plusieurs prêts russes cette année. Mais elle affirme que le Front national n'a pas varié d'un iota : « Au motif que l’on obtient un prêt, cela déterminerait notre position internationale ? Cela fait longtemps que nous sommes sur cette ligne (pro-russe). » On assiste en réalité, depuis deux ans, à une inflexion sans précédent de l’engagement pro-russe du Front national : multiplication des voyages et rencontres, nombreuses déclarations défendant les intérêts russes, postes et investitures confiés à des pro-russes.