Comptes de campagne: une phobie administrative s'empare des députés

Par

Ce vote est passé inaperçu. Mais au détour d'une proposition de loi sur la présidentielle, les députés ont réussi l'exploit de « simplifier » à l'extrême le contrôle des futurs comptes de campagne législative ou municipale : les dépenses des candidats ne seront plus contrôlées sur un an mais six mois seulement. Pratique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’Assemblée nationale, la « phobie administrative » a contaminé tous les bancs. Le virus de Thomas Thévenoud a juste un peu muté : il ne s’agit plus de feuilles d’impôts mais de comptes de campagne. Trop de paperasserie, trop de tracasserie. Alors dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 décembre, les députés ont voté une modification des règles du jeu électoral, qu’aucun média n’a relevée jusqu’ici, destinée à leur simplifier la vie.