Sarkozy et le 19 mars: de Grenoble au Petit-Clamart

Par

« Ne déclenchons pas une guerre des mémoires », vient d’écrire Nicolas Sarkozy dans Le Figaro. Dans son viseur indigné, François Hollande, qui célèbre ce samedi la date du 19 mars 1962, c’est-à-dire le « cessez-le-feu » en Algérie. Mais en croyant tirer sur son successeur, Sarkozy atteint en fait Charles de Gaulle, le fondateur de sa famille politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On le dit hypermnésique, mais pour le coup l’ancien chef de l’État a la mémoire qui flanche. À le lire, il vient de voir le loup, et il n’en revient pas. Effaré par sa découverte, il le fait savoir à la France, dans une tribune, en invitant son premier cercle à monter au front. C’est ainsi qu’Éric Ciotti ou Frédéric Péchenard ont diffusé ses éléments de langage. « C'est une forme de provocation. C'est fracturer les Français », a accusé le premier. « La date du 19 mars est un mouchoir rouge », a soupiré le second.