Brexit: La France met à nouveau Londres en garde

Par
Toute éventuelle extension de l'article 50 suppose que le Royaume-Uni la justifie sérieusement, a déclaré mardi une source à la présidence française, dix jours avant la date prévue du départ du Royaume-Uni de l'Union.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Toute éventuelle extension de l'article 50 suppose que le Royaume-Uni la justifie sérieusement, a déclaré mardi une source à la présidence française, dix jours avant la date prévue du départ du Royaume-Uni de l'Union.