Comment Aubry a fait campagne pour Hollande

Par

La première secrétaire du PS aura été loyale de bout en bout. Elle a assuré l’unité et la mobilisation du parti. Jamais une campagne présidentielle n'aura vu les socialistes aussi unis. Aubry est-elle devenue indispensable pour Matignon ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 16 octobre dernier, peu avant 20 heures, elle avait réuni ses proches à la questure de l’Assemblée nationale, dans le bureau de sa fidèle amie Marylise Lebranchu. La gorge serrée, elle a écrasé quelques larmes, avant de remercier les cadres de sa campagne à la primaire socialiste, tout juste perdue face à François Hollande. « Elle nous a dit : “C’est fini, mais je vais continuer, pour assurer des places pour les miens, et pour que le non-cumul des mandats soit respecté dans le parti”», raconte un témoin. Martine Aubry encaisse alors la défaite face à son prédécesseur à la tête du PS qu’elle n’a jamais porté dans son cœur, depuis une vingtaine d’années qu’il se présente comme le “fils spirituel” de son père, Jacques Delors.