Pour son dernier multi-meeting, Mélenchon s’imagine «qualifié»

Par

« Il se peut que nous allions à la qualification. » Le candidat de La France insoumise était à Dijon mardi soir, et dans six autres villes via un hologramme. Attaqué depuis quelques jours sur sa capacité à être démocrate, il a riposté et tenu à rassurer les inquiets en esquissant les contours de ce que serait sa pratique du pouvoir, tournée vers « la justice sociale ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dijon (Côte-d'Or), envoyé spécial.- C’est le dernier grand meeting prévu avant le premier tour. Ou plutôt les derniers meetings, Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, ayant décidé de se produire physiquement à Dijon et, via un hologramme, à Nantes, Montpellier, Clermont-Ferrand, Nancy, Grenoble et Le Port (à La Réunion), pour un coût estimé entre 800 000 et un million d’euros. À cinq jours du vote, son équipe a le sourire, que l’ombre du terrorisme jetée sur cette fin de campagne (après les arrestations à Marseille) fait à peine ciller. La dynamique des dernières semaines, qui a hissé le candidat parmi les prétendants au second tour, ne semble pas s’être essoufflée en l’état.