Un stage d’autodéfense féministe «pour prendre confiance en sa force»

Depuis le mouvement #MeToo, les stages d’autodéfense féministes se multiplient, pour que les femmes se sentent en droit de dire non aux agressions verbales et physiques.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« J’ai le droit de vivre sans violence, et si on m’impose une forme de violence, j’ai le droit de me défendre, et j’ai de la force en moi pour le faire. » Lorena intervient depuis un an dans toute la France, en tant que formatrice au sein de l’association Faire face, qui propose différentes méthodes d’autodéfense. Le Monde a assisté à l’un de ces stages de plus en plus demandés depuis le mouvement #MeToo, corollaire d’« une libération de la parole sur les violences faites aux femmes parce qu’elles sont des femmes ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal