Le testament du Conseil national du numérique

Par

Le CNNum vient de remettre à Manuel Valls le rapport « Ambition numérique », fruit d'une consultation de cinq mois. Sur 400 pages, le conseil formule 70 propositions touchant à quasiment tous les domaines de la vie publique. Reste à savoir ce que le gouvernement, qui a pour l'instant fait peu de cas des avis du CNNum, conservera de ce travail pour sa future grande loi sur le numérique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le rapport « Ambition numérique » du Conseil national du numérique (CNNum), remis ce jeudi 18 juin au premier ministre Manuel Valls, est bien plus qu’un rapport. Fruit de plus de cinq mois de consultations, lourd de près de 400 pages, c’est une somme dans laquelle le conseil a jeté toutes ses connaissances, tous ses avis non rendus, son bilan final. À quelques mois de la fin de son mandat, son président, Benoît Thieulin, l’a lui-même qualifié, lors de son discours de présentation, de « rapport testamentaire ».