Plus de créations d’emplois, mais la prudence reste de mise

Par

Alors que le gouvernement annonce sa réforme de l’assurance-chômage, le nombre de créations d’emplois, à la hausse, a surpris. Une bonne nouvelle, mais il reste quelques zones d’ombre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la bonne nouvelle de ce mois de juin : les créations nettes d’emplois se sont accélérées au premier trimestre 2019. Selon les chiffres de l’Insee publiés le 12 juin, elles ont atteint 93 800 entre janvier et mars, soit 0,3 % de plus qu’au trimestre précédent. En un an, la hausse est de 0,9 %, soit 218 600 postes nouveaux. C’est un niveau qui est désormais proche du pic record du quatrième trimestre 2017. Face à ces bons chiffres, une question se pose : pourquoi tant de créations d’emplois alors que la croissance est plutôt en berne ? Dans les rangs de la majorité, la réponse est évidemment toute trouvée : c’est la conséquence des réformes ! Le premier ministre Édouard Philippe l’a assuré – et s’est fait ovationner par les députés de la majorité – lors de son discours de politique générale le 12 juin. La politique de baisse du coût du travail et de flexibilisation du marché du travail aurait ainsi porté ses fruits. Pour preuve : avec une croissance deux fois inférieure à celle du quatrième trimestre 2017, les créations d’emplois sont aussi nombreuses.