Centrale du Tricastin: EDF triche avec la sûreté nucléaire

Par

Selon des témoignages recueillis depuis six mois par Mediapart auprès de plusieurs personnes travaillant à la centrale nucléaire du Tricastin, les problèmes s’accumulent sur ce site depuis deux ans. Au point qu’EDF évite de déclarer des incidents à l’Autorité de sûreté. Tout cela dans l’espoir de préserver l’image du premier réacteur à subir l’inspection des 40 ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la centrale nucléaire la plus importante de France, car c’est là que se joue l’avenir du parc : le réacteur numéro 1 du site du Tricastin (à cheval entre la Drôme et le Vaucluse) connaît actuellement la première visite des 40 ans, la « quatrième visite décennale » en langage nucléaire. Pour EDF, c’est le rendez-vous le plus important de l’année, car Tricastin est « une tête de série », la première installation à subir cette inspection en profondeur par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).