À Neuilly, la campagne « risquée » de l'UMP

Par

Sans candidat naturel, face à une série de prétendants et à un maire sortant qui refuse l'étiquette UMP, le parti est dans la confusion à Neuilly et menace de parachuter Michèle Alliot-Marie, qui se tâte. En attendant les résultats d'un sondage commandé par le parti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Neuilly serait-elle devenue la ville maudite de l’UMP ? La question peut prêter à sourire, tant on a entendu dans les Hauts-de-Seine (ici ou là) que même « un hamster avec une étiquette UMP sur le front se ferait élire à Neuilly ». Dirigée pendant près de vingt ans par Nicolas Sarkozy, la ville a longtemps été l'une des plus importantes sections UMP en France. Mais depuis 2008, et l'épisode tragicomique « Martinon, non non », le parti marche sur des œufs.