La partie n'est pas finie pour Ford Blanquefort, dit Le Maire

Par
Le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré mercredi être prêt à explorer les voies "les plus originales", y compris "pourquoi pas" un éventuel rachat temporaire par l'Etat, afin de garantir l'avenir de l'usine de Ford à Blanquefort (Gironde).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a déclaré mercredi être prêt à explorer les voies "les plus originales", y compris "pourquoi pas" un éventuel rachat temporaire par l'Etat, afin de garantir l'avenir de l'usine de Ford à Blanquefort (Gironde).