Retour sur le 13 janvier à Fort-de-France, quand l’Etat a choisi la confrontation

Par Lisa David

Il y a une semaine, la capitale martiniquaise a connu une journée d’affrontements devant son tribunal, entre forces de l’ordre et manifestants anti-chlordécone qui pointent la responsabilité des grandes familles locales à l’origine de la pollution. Récit d’une journée de répression.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De mémoire de Martiniquais, on n’avait jamais vu le Palais de justice de Fort-de-France mobiliser autant de policiers et de gendarmes armés, à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte. Le 13 janvier 2020, le préfet de Martinique Franck Robine a fait le choix de la confrontation à l’occasion du procès de sept jeunes participant au blocage tous les samedis depuis plusieurs semaines des supermarchés du Groupe Bernard Hayot.