Tariq Ramadan, l’homme aux «mille discours» (2/5)

Par

Ses détracteurs l’accusent de tenir un « double discours ». Derrière des accents modernistes énoncés en public, Tariq Ramadan serait en réalité un communautariste forcené et un danger pour la laïcité. Problème : cette accusation n'a jamais été étayée par des faits. Deuxième volet de notre enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis que Tariq Ramadan est connu en France, il est une expression sans cesse accolée à son nom, « le double discours ». Il avancerait masqué. On le soupçonne de théoriser en public un islam moderne ou « réformé », tout en poursuivant en secret le but historique des Frères musulmans dont son grand-père fut le fondateur : l'islamisation de la société. Tariq Ramadan serait en quelque sorte le serpent Kaa du Livre de la jungle, python hypnotiseur, face auquel les défenseurs de la laïcité ne devraient jamais baisser la garde.