Au PS, la motion A engage surtout ceux qui y croient

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Ah, mais vous croyez les textes de congrès vous ? » Les ministres croisés ces temps-ci disent presque tous la même chose. Alors qu’ils votent ce jeudi 21 mai pour désigner la motion qui a leur préférence, en vue du congrès de juin, voilà les militants socialistes prévenus : mieux vaut ne pas trop croire aux promesses de la motion A, cette motion XXL menée par Jean-Christophe Cambadélis soutenue à la fois par tout le gouvernement, l’aile droite du PS ou la maire de Lille Martine Aubry, récemment rentrée dans le rang. « Ça va être très facile de fronder sur la base de ce texte », ironise déjà l’ancien ministre Benoît Hamon, qui a signé la motion B, celle des “frondeurs”.